Claire MAUNIE DEBIN Académie des Eclaireurs

Accueillir sans crainte le silence

By Claire MAUNIE DEBIN

By Claire MAUNIE DEBIN

Coach, Sophrologue, Praticienne PNL Certifiée

Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur facebook

Ce matin, à la maison, c'est "petit déjeuner en silence

Un silence qui a une drôle de saveur... Silence d'introspection. Silence d'assimilation. Silence de la mutation.

Claire MAUNIE DEBIN

Plusieurs fois, j’ai connu ce silence mais je ressens celui-ci encore plus profondément. Il va chercher dans mes profondeurs un écho qu’il ne trouve pas, tant mon monde intérieur devient vaste. Je ressens en moi un détachement progressif à mes anciens combats, mes anciens schémas. Dans ce silence, je m’observe, je me vois faire… J’entends toutes mes voix (et Mon Dieu, qu’elles sont nombreuses), toutes ces pensées affluer, se chamailler, discuter, se contredire ou faire des pactes. Seulement moi, je n’y participe pas. J’observe. Je regarde ce spectacle de l’autre côté de ma loupe épaisse, et je ne pense rien. Je suis spectatrice de ma vie, de mes réflexions, de mes actes. 

Pour ne plus avoir à choisir entre

Découvrez quel éclaireur sensible vous êtes

Faites vos premiers pas 

pour vous reconnecter à ce qui vous fait vibrer, 

à ce qui fait sens, 

sans vous laisser happer par le tumulte extérieur….

Article Accueillir le silence Claire MAUNIE DEBIN Académie des Eclaireurs

Si vous avez traversé des moments difficiles tels qu’un Burn Out, une maladie, un accident de la vie, vous devez connaître ces moments de silence, d’introspection où tout semble fonctionner au ralenti. Nous pouvons vite être inquièt.e surtout quand nous avons l’habitude de fournir beaucoup d’énergie partout et tout le temps. Alors cette nouveauté est la grande Inconnue. Silence et fonctionner au ralenti peuvent même sembler inconvenants au regard de ce qui est admis d’ordinaire : courir partout et donner plus, et toujours plus. 

Et si je vous disais que ces temps de ralentissement, de dissociation (de se sentir séparé.e en deux : observé et observateur de soi) et de silence étaient des étapes nécessaires…

Lorsque j’ai vécu cette étape de ma vie qui a été le Burn Out, j’ai traversé cette phase de dissociation, une grande distanciation avec moi-même. J’avais l’impression de planer en permanence et de ne plus avoir de contrôle sur rien. Et c’était tant pis. Je n’étais plus sure de capter mes émotions. La fatigue était présente et je sentais bien que même si je voulais entreprendre quelque chose, c’était au-dessus de mes forces. J’avais tellement été en survoltage permanent, en stress constant que mon corps et mon cerveau en surchauffe avaient arraché la prise de courant, pour me laisser gésir là, pendant plusieurs semaines… Entre deux mondes…

Le monde des « il faut »: « il faut que je sois performante, courageuse, infaillible, forte… » « je devrais faire comme ci ou comme ça », « j’ai pas le droit de lâcher », « qu’est-ce qu’on va dire de moi ? », 

Et le monde des « tu vois que c’est pas ça la vie ! », « tu vois que tu as un corps qui vit et un coeur qui bat pour autre chose que ce train-train que tu t’imposes », « Rappelle-toi de tes rêves ». 

Bien que ce deuxième monde ne s’exprime pas tout de suite de cette façon… Ses premières apparitions vont être plutôt timides, tant notre Ego joue alors son rôle culpabilisateur : « Arrête de te plaindre », « Regarde, tu as tout pour être heureux.se et toi, tu restes là, comme ça… » , « Penses à ceux qui ont vraiment des raisons de ne plus rien faire, à ceux qui sont vraiment malades », « et tes factures, tu vas les payer comment ? », « on va dire de toi que tu n’avais pas les épaules finalement pour ce boulot. »

Voici donc une phase d’introspection et de silence violente et brutale, remplie d’auto-reproches, qui marque à tout jamais. L’erreur que nous pouvons faire par la suite, c’est que lorsque nous recommençons à mettre un pied devant l’autre pour se construire, et que d’autres moments de ralentissement pointent leur nez, nous basculons vers le côté obscur. Nous nous disons que « ça y est, il y a encore un truc qui se prépare » et nous imaginons que ce temps va nous être encore défavorable et difficile à surmonter

Laissez moi vous donner ma version des faits… Laissez moi cette occasion de vous donner un autre angle de vue. 

  1. Le Burn out n’est pas un problème en soi. Il devient un problème à partir du moment où nous y raccrochons une signification apocalyptique. Le Burn out vient nous indiquer que notre façon d’appréhender notre monde n’est plus adaptée. Le Burn Out vient nous enseigner que nous avons une occasion de faire autrement puisque nous sommes arrivés au bout d’un mode de fonctionnement. Puisque le mental ne souhaitait pas le voir ni y croire, c’est le corps qui a décidé de couper et de lâcher. Le premier réflexe adopté est de tenter de « Revenir comme avant ». La sagesse reviendrait à dire « je vais m’apprendre autrement »…
  2. Ce n’est pas parce que vous avez vécu un premier arrêt brutal avec silence, introspection dans cette période difficile de votre vie que toutes les autres phases d’introspection et de silence à suivre sont des étapes douloureuses et de récidives du Burn Out ou de dépression. Imaginez-vous tel un enfant qui apprend à appréhender son monde… Son apprentissage lui demande du temps, des moments de croissance, des moments d’assimilation et de réflexion pour ensuite sortir de nouveaux de sa zone de confort et apprendre de nouveau. Et chaque phase de ralentissement et d’introspection s’accompagne de liens faits par le cerveau entre expérience et concept pour « tirer des leçons », de choix à faire qui méritent d’être posés dans le calme et la lenteur plutôt que dans l’urgence. Et cela, pour notre petit être, c’est inhabituel. 
Article Accueillir le silence Claire MAUNIE DEBIN Académie des Eclaireurs

Depuis ma reconstruction, j’ai traversé beaucoup de ces moments au ralenti. Je pouvais ressentir fatigue, doutes, inquiétude, et la sensation que rien n’avance. 

Pour être tout à fait honnête, ce n’est que ce que je ressentais sur le moment car à bien y réfléchir ces temps de silence, et d’introspection ont été aussi décisifs. Ils ont précédé mes virages de vie et mes grandes décisions.

En regardant en arrière et en voyant mon chemin parcouru, ces temps durant lesquels j’ai eu le sentiment d’être « le cul entre deux chaises » étaient à l’origine de caps importants. Avec le recul, j’alloue le degré d’importance de ces étapes avec mon regard de plus en plus sage 😉 mais sur le moment, ces étapes ont été de grands sauts.

Alors je vous invite à ne pas mettre tous vos moments de retour sur soi dans le même panier.

Il y a les moments de pure fatigue pour lesquelles il est doux et sage de s’apporter quelques pauses et surtout de dormir pour récupérer.

Il y a les moments où il y a trop à assimiler, en même temps, et pour lesquels il est bon de se recentrer et de s’échapper un peu, histoire d’offrir à votre cerveau une jolie pause.

Il y a les moments du silence avant la prise de décision. Ce temps de duel intérieur qui nous fait vivre d’un coté l’avant et tout ce à quoi nous avons du mal à renoncer (par peur ou par vieilles croyances) et qui nous paraissait essentiel. Si vous êtes en pleie réflexion intérieure, peut-être même que ce qui était important hier l’est encore un peu avant que la décision finale viennent statuer que ce n’était pas aussi indispensable que ça… L’argent, un statut social, une reconnaissance quelconque, la possession… La question est alors : « Oserais-je tourner la page ? ». De l’autre côté, il y a l’inconnu. Le facteur x qu’on ne connait pas. La question qui revient alors c’est : « si je lâche ce que je vivais avant, que vais-je vivre d’autre ? ». Vous l’aurez compris, ce silence est le silence d’entre deux, entre la petite mort et la renaissance d’un mieux. Englouti dans ses peurs, le petit être que nous sommes reste transi et n’avance pas. Mais j’ai tout de même une bonne nouvelle pour vous. Imaginez un instant que ce que vous ne connaissez pas encore, c’est vous qui allez le construire avec ce que vous aurez décidé d’y mettre… Ça donnerait quoi selon vous ? 

Article Accueillir le silence Claire MAUNIE DEBIN Académie des Eclaireurs

Alors, comme je vous l’écrivais plus haut, ce matin était silencieux, devant mon bol de chocolat chaud. Je sais aujourd’hui que ce qui me tient depuis trois jours maintenant c’est ce temps de retour sur soi pour faire l’état de mes priorités et de ce que je souhaite mettre en oeuvre pour faire mes prochains pas, en conscience et alignée. 

Je traverse mes peurs, mes dualités et je contacte ma Foi, ma confiance en ce monde et en la place que j’y tiens. 

Et une fois de plus, si je suis vraiment honnête avec moi-même, ces moments de ralenti m’ont toujours portée plus haut. Pourquoi aujourd’hui ça en serait autrement ?

Je suis curieuse de savoir comment cet article a résonné en vous. Je lirai avec intérêt vos retours d’expérience sur vos moments de foi et de doutes s’il y a. Et si cet article peut intéresser une personne qui vous est proche, alors je vous laisse jouer votre rôle de passeur d’informations et le partager.  

Pour aller plus loin, suivez moi sur ma page Facebook, ma chaîne youtube et Instagram 😉

Pour écouter et réécouter cet article, rendez-vous sur youtube en cliquant ici

Et encore plus! Accédez à l’Atelier Vidéo que je vous ai préparé pour savoir quel éclaireur ou quelle éclaireuse vous êtes afin de dégager vos pistes de progression et d’installer votre équilibre de vie progressivement. 

Et encore plus plus !!! Le 22 Août prochain, je propose un webinaire live qui a pour thème « Comment poser son cadre et ses limites sans rendre sa vie trop crispante? » Pour vous inscrire, c’est par ici !

Vous méritez l’équilibre et le bonheur, Laissez la flamme qui est en vous continuer à vibrer.

Claire.

Retour haut de page
Presque fini ! 77%

Rejoignez des centaines
d'Eclaireurs et D'Eclaireuses!

Accédez gratuitement A VOS PREMIERS PAS D'ECLAIREURS SENSIBLES ET RAYONNEZ DE VOTRE PASSION !

découvrez pourquoi vous ne pouvez plus passer à côté de ce qui vibre en vous

et comment ne plus faire de compromis entre votre rêve et votre équilibre de vie

Atelier_Vidéo_des_Eclaireurs