Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle, Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle

Sensible, hypersensible, ultrasensible, ce sont les termes que nous pouvons lire et entendre depuis ces dernières années, et cela notamment depuis les recherches d’Elaine ARON, psychologue et chercheuse en psychologie, spécialiste des questions sur l’hypersensibilité. De nombreuses personnes s’y sont reconnues et parmi elles, nombreuses sont celles qui ont commencé à en parler, à diffuser et à écrire sur le sujet. Enfin ! L’être sensible, que nous sommes tous, a eu l’occasion de retrouver ses lettres de noblesse dans ce monde devenu plutôt hyposensible et dépourvu de « réelles connaissances appliquées » sur le fonctionnement émotionnel naturel de l’Homme. Une porte s’est ouverte.

Les croyances que notre sensibilité est un frein à notre épanouissement et qu’il faut être « blindé » pour avancer, et les influences de notre univers hyposensible, nous ont plongés durant des siècles dans un déni général de la puissance de notre sensibilité, alors taxée de Mère de vulnérabilité, de fragilité, de faiblesse. Aujourd’hui, les Ego encore retords, pris de cours par le succès retentissant de cette hypersensibilité à laquelle beaucoup se sont identifiés, ont commencé à clamer qu’il s’agit d’un phénomène de mode. Une façon comme une autre de prendre les choses aveuglément plutôt que de faire preuve d’une curiosité saine qui se demanderait tout simplement ce qu’est vraiment l’hypersensibilité et se plongerait tranquillement sur le sujet pour savoir de quoi nous parlons vraiment.

Pourquoi tant de personnes se sont reconnues et identifiées grâce à l’hypersensibilité ? Pourquoi ce besoin d’identification et de compréhension ?

Parce que ces sujets sont les plus authentiques et profonds qu’ils soient. Ils ne sont pas transmis et enseignés alors qu’ils le devraient. Pour nous vivre remplis, épanouis, nous avons besoin de nous connaître, de nous comprendre et de nous piloter. Nous sommes sur des sujets qui sont fondateurs pour chacun d’entre nous et nous ne les avons que peu (ou pas du tout) abordés dans notre petite enfance. Le moule qui a été le plus souvent proposé était celui de ne pas pleurer, de ne pas montrer ses « faiblesses », de ne pas montrer que nous pouvons être vulnérables, nous ôtant ce droit et cette nécessité de l’être justement, vulnérable. Ce reniement collectif de notre base sensible est source de souffrance pour celles et ceux qui se sentent pénétrés par les messages du monde, pour celles et ceux qui n’ont pas appris à les accueillir, pour celles et ceux qui ont la sensation de les subir, sans parler des regards jugeants portés sur celle ou celui qui vit intensément ce qui le traverse du mieux qu’il peut.

Le petit guide de la Sensibilité Couverture Claire MAUNIE DEBIN

RESSOURCE | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

La sensibilité, l’hypersensibilité (pour ne me limiter qu’à ces mots dans le souci d’alléger au mieux ce texte) est un sujet qui m’a été cher, très cher et qu’il me semblait évident de devoir traiter dans mon Blog. Alors que mon planning d’écriture était calé, le sujet était affiché là, en grosses lettres dans mon esprit, mais je n’avais pas encore la porte d’entrée. Une chose était sûre, j’avais besoin de m’exprimer sur la façon dont l’hypersensibilité, entre autres, m’avait guidée pour mieux me libérer d’une carapace qui n’était pas la mienne. Seulement, j’avais beaucoup de choses à dire ! Dans le souci de te donner des « fils à tirer » pour poursuivre ton enquête personnelle (mais aussi de rendre ce texte le plus digeste possible), j’ai fait le choix de compléter ce contenu grâce au podcast De passage en passages (tu trouveras le lien tout au long de cet article) et grâce à la Ressource que je t’invite à télécharger dans ce Blog.

En méditant et en écrivant cet article, il m’est venu, de façon très imagée, le chemin que j’avais fait, de la découverte de mon hypersensibilité à aujourd’hui. Je me suis souvenue de comment j’avais fleurté avec cette part de moi avant de la reconnaître, de comment je pouvais me sentir perdue avec mes ressentis, mes émotions, mes réactions, mes besoins de m’isoler… Je me suis souvenue de comment j’avais légitimé et compris davantage cette part de moi. Je me souviens très bien de mon « Eurêka » quand j’ai découvert mon hypersensibilité, comment je l’ai observée, comment je l’ai manipulée, comment je me suis lancée corps et âmes dans l’expression totale de ma sensibilité et comment je m’y suis brûlée les ailes énergétiquement. Je me souviens de comment j’ai découvert les moyens de me préserver et de choisir un mode de vie écologiquement adapté à ma sensibilité et de comment aujourd’hui, finalement, je me vis sans m’identifier à cette hypersensibilité ni me limiter à cette part de moi. Comment je vis mon espace de Vérité Personnelle avec de plus en plus de confiance et de sérénité ? Je crois que c’est vers cela que je voudrais t’emmener.

PARTIE 1

Comme une feuille en pleine tempête, survivre au chaos

PARTIE 2

La joie d’identifier son hypersensibilité

PARTIE 3

Expérimenter son hypersensibilité, relever les défis

PARTIE 4

Construire et vivre ton Espace de Vérité grâce à ton hypersensibilité

Dans chaque article de Blog, je m’attèle à te fournir un bonus pratique avec lequel tu pourras t’expérimenter. Tu peux le télécharger librement et gratuitement tout au long de cet article.  Je me dois de te dire que ces supports que je te partage s’adresse au collectif et que peut-être tout ne va pas te parler. Je t’invite à prendre ce qui te parle dans l’immédiat, et à y revenir régulièrement pour y puiser les ressources qui te sont nécessaires au juste moment. 

Aussi, je te demanderai de ne pas partager les pièces Bonus même si tu imagines qu’elles pourraient servir à une de tes connaissances. Pourquoi ? Parce que ces bonus font partie d’un Tout et d’un cheminement pédagogique. En le partageant comme un document seul, l’effet bénéfique qu’il pourrait avoir ne sera pas au rdv car il sera sorti de son contexte et la personne ne pourra pas forcément en comprendre la direction. C’est une ressource gratuite cependant. Tu peux inviter la personne en question à découvrir d’abord l’univers du Blog Passage(s) pour qu’elle s’en imprègne et qu’elle fasse le choix libre de poursuivre le chemin dans cette communauté ou non. C’est une manière de quitter notre instinct sauveur pour offrir la liberté. 

Être hypersensible sans le savoir, c’est comment ?

Quand j’ai découvert l’hypersensibilité et qu’une part de moi s’y est identifiée, j’ai eu un moment de scepticisme. Je me reconnaissais dans une grande partie des critères de l’hypersensibilité sans vraiment vouloir y croire. Une petite voix me disait : « Vraiment, ce serait ça la réponse à toutes tes questions depuis toujours ? C’est aussi simple que ça ? Tu ne serais pas seule dans le monde à vivre tout ça ? ». J’avais la sensation que mon puzzle prenait forme d’un coup alors que depuis si longtemps je me torturais l’esprit avec un milliard de questions restées sans réponses. Vraiment, tout est là ? Dans ce livre que je suis en train de lire ? Incroyable, oui pas croyable.

Avant de découvrir ce sujet qu’est l’hypersensibilité, j’ai souvent vécu des moments de désarroi et de doutes quant à mes attitudes, ma vision des choses… De cette incompréhension de moi-même, de mes émotions, de ma sensibilité, je me suis sentie décalée, incomprise (ce qui ne manquait pas de me mettre en colère ou dans un état de frustration difficile à dépasser), et coupable de ne pas pouvoir faire et être comme tout le monde.

J’ai aussi vécu des épisodes où j’étais coupée de moi-même, de mes ressentis, insensible (notamment quand j’ai traversé le burn out). J’ai vécu des moments où j’ai réagi émotionnellement de façon incontrôlée, sans comprendre mes réactions, je culpabilisais par la suite. Il y a eu aussi ces moments où j’ai surréagi sans aucun contrôle (parfois j’aurais eu envie de tout casser). Ah oui, aussi, ces moments où je n’ai ressenti aucune empathie pour des personnes qui souffraient, aucune sensibilité pour des causes et des valeurs qui aujourd’hui me font réagir au plus profond de mon cœur.

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Source image : woman image alexandre haynak pixabay

Quand j’ai vécu le burn out, je me suis coupée, pour des raisons de survie, de mes émotions, de mes ressentis et je ne voulais plus rien vivre ou ressentir. C’était une protection. C’était légitime : je ne savais pas répondre à l’intensité de ma souffrance et je n’étais même pas consciente que j’avais des besoins à satisfaire et à respecter pour équilibrer mon Tout. La seule façon que j’avais de survivre à tout ce que je vivais et auquel je ne savais pas répondre de façon adéquate était de me distancier, psychologiquement, émotionnellement, corporellement. Je ne voulais plus souffrir de mon incapacité à ne plus savoir m’adapter à mon environnement. Dans le même temps, et c’est ce qui est très paradoxal, c’est que, vu de l’extérieur, rien ne laissait penser que je me sentais inadaptée. Personne ne pouvait soupçonner que mon cerveau ne s’arrêtait jamais avec toutes ses questions et que je vivais dans des zones d’ombre régulières.

Quand je lis que seulement 30 % de la population est hypersensible, je reste sceptique car il existe toujours selon moi la possibilité de s’ouvrir à une sensibilité plus grande au-delà de tous les voiles et de toutes les couches dont on s’est affublé au fil de notre histoire personnelle. Et j’ai fait ce chemin. Une question réside : parmi les 70 % restants, combien sont en mesure de s’ouvrir sans peur à leur sensibilité pour la vivre pleinement pour le meilleur ? Trop peu je pense. J’observe avec tristesse que les humains de cette Terre ont pour la majorité fait le choix de ne pas voir au-delà, ont peur de ce qu’ils pourraient trouver et avoir à faire face, n’y voient pas d’intérêt, voire ne sont même pas conscients qu’autre chose est possible au-delà de leur vie et de leur train-train quotidien. J’observe que trop peu font l’effort de se découvrir et trop peu voient en conscience ce qui les fait souffrir. Il est si tentant et facile de ne rien voir clairement et de se laisser piloter avec des simulacres de liberté. C’est tellement simple de se laisser enfermer et de se faire prisonnier de la méconnaissance de nous-même tant que la foudre de la vérité ne vient pas frapper sur notre tête. Faut-il être foudroyé pour prendre conscience ? C’est souvent ce que j’ai observé dans le cadre des consultations que je donnais en cabinet.

NEWSLETTER | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Et après la foudre, comment faire ? Là, nous nous sentons bien désarmés face à l’immensité inconnue qui se présente à nous.  J’avoue que la foudre de l’épuisement total m’a donné l’opportunité d’ouvrir les yeux sur mon aveuglement. J’ai vu à quel point ma lucidité de petite fille s’est endormie au profit d’un enfermement, mes élans du cœur contraints par une raison qui n’était pas la mienne. Ne pas faire de vague, être lisse, ne pas être trop originale au risque de vivre ce qui était insupportable pour moi : les jugements. En ce qui me concerne, la foudre a frappé, je lui dis merci car j’ai construit et je continue à construire la vie qui me correspond, pas à pas.

Être hypersensible sans le savoir, c’est vivre de drôle de situations et une intensité de ressentis qu’on ne comprend pas toujours et pour lesquelles, comme je le disais plus haut, nous aurons tendance à culpabiliser. C’est se sentir parfois inadapté à notre environnement, ne pas toujours comprendre clairement ce qu’il s’est passé et ne pas décrocher de nos histoires en nous repassant en boucle les scènes dans notre esprit. C’est nous sentir dépassés parfois sans pouvoir l’expliquer, nous sentir fatigués et fatigables, fébriles, confus. Chacun pourra se retrouver dans un élément ou plusieurs, il n’y a pas de moule parfait de l’hypersensible.

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle, Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN

Comme j’ai pu l’évoquer plus haut, d’après ce que j’ai éprouvé et de ce que j’ai pu observer en consultations, être hypersensible, c’est comme vivre une vie à deux dimensions : il y a ce que nous dégageons à l’extérieur, point sur lequel nous allons attacher beaucoup d’importance, de maîtrise et d’énergie, et il y a ce monde intérieur qui fonctionne sans discontinuer, des questions qui se succèdent sans arrêt, une vigilance aux autres permanente, sur ce qu’ils disent, pensent, jugent, un traitement de toutes ces informations pour y déceler autant d’indices qui nous permettraient de piloter tant bien que mal dans notre petit monde, en sécurité et dans le plus d’harmonie possible, toujours en quête de re-connaissance. Cette sursaturation est source de stress et de confusion qui peut nous amener dans des situations parfois ambiguës et inconfortables, à des fatigues voire à un épuisement total.

Voici ici une petite liste certainement non exhaustive de ce que tu vis ou a vécu et qui peut te laisser penser que tu peux creuser dans cette découverte de l’hypersensibilité pour y trouver tes ressources :

  • Tu as le sentiment d’être vu comme quelqu’un de fragile
  • Tu as le sentiment d’être vu comme quelqu’un d’instable
  • Tu as pu avoir le sentiment d’être hors circuit car tu n’aimes pas les challenges et la compétition
  • Tu vis les choses au premier degré
  • Tu te sens souvent à fleur de peau, tu te sens à vif
  • Tu vois très vite ce qui n’est pas juste et parfois tu as même des difficultés à exprimer ce que tu as finement perçu. Tu peux sentir que ton interlocuteur ne comprend pas la subtilité de ce que tu as observé.
  • Tu satures face à l’hyperstimulation
  • Tu te sens gouverné.e par des émotions fortes
  • Tu peux avoir le sentiment de fournir beaucoup d’énergie quand ce que tu fais n’a pas de sens.
  • Tu te sens vite fatigué.e et de façon intense (sans t’autoriser à te reposer et à te ressourcer, ce qui peut alimenter les risques de Burn Out)
  • Tu peux te dire que tu ne te sens pas à ta place
  • Tu as le sentiment de t’éparpiller
  • Tu te sous-estimes et te dévalorises souvent. Tu n’imagines pas avoir un potentiel ou si tu en es conscient, tu n’oses pas faire le pas pour le développer pleinement 
  • Tu te sens seul.e
  • Tu te sens sensible à tout ce qui est de l’ordre de la justice et de la justesse. Les combats à mener peuvent te faire vivre une grande fatigue.

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ? Comment explorer cette notion ?

La sensibilité est un concept très subjectif. D’une personne à l’autre, notre perception de notre sensibilité va être très personnelle. A différents degrés, nous sommes tous concernés par la sensibilité. Je te délivre ici une petite définition que j’ai trouvée au fil de mes lectures. (Je m’excuse par avance mais je ne me souviens absolument plus de quel livre c’est extrait, je n’avais pas noté la source). 

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Crédit image : nature olcay ertem pixabay
L’hypersensibilité, c’est un point de vue sur soi, sur les autres le travail, le monde et la vie adopté soit durablement, soit à certains moments de leur existence (ex : fatigue, déprime, crises, mutations, traumatismes, maladie, vieillissement…)

Je trouve que cette définition est intéressante car elle évoque le fait que la sensibilité est un point de vue, ce qui suggère que nous avons le pouvoir sur la façon dont nous abordons ce sujet. Comme lorsque nous arrivons au cours d’une promenade sur un bord de remparts, qu’il y a la fameuse longue vue nous permettant de regarder au loin, nous pouvons regarder à droite, au centre, à gauche. Et bien il est possible de regarder notre sensibilité sous plusieurs angles : choisir d’en faire le centre de notre attention, choisir de ne pas se résumer qu’à cela, d’ouvrir notre potentiel créatif grâce à notre sensibilité ou décider de ne la considérer que comme un problème, etc… A nous de choisir. Le point que je trouve intéressant également c’est la notion de contexte. Selon le contexte ou l’environnement dans lequel nous sommes, notre sensibilité peut fluctuer, un peu, beaucoup… C’est une réalité.

Notre environnement a une influence déterminante sur le développement sain et serein de notre sensibilité. Tous les enfants naissent extrêmement sensibles. L’aspect « rationnel » des choses se développe en grandissant. Schématiquement, 2 options se présentent alors pour l’enfant hypersensible :

  1. Dans les environnements qui acceptent la sensibilité, où elle est bien accueillie et soutenue, le développement se fait naturellement et l’enfant ressent peu ou pas de culpabilité ou de doutes sur le fait de vivre cette sensibilité.
  2. Dans les environnements où la sensibilité met mal à l’aise, où les émotions sont refusées, où il ressent qu’elles sont inappropriées, l’enfant est déconcerté. Il apprend très rapidement à contenir et refouler ses émotions alors considérées comme inadaptées. Sa sensibilité devient encombrante et devient un problème enfoui.
Le petit guide de la Sensibilité Couverture Claire MAUNIE DEBIN

RESSOURCE | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Crédit image : buddha kerstin riemer pixabay
En lisant ces lignes, j’aimerais porter ton attention sur un phénomène que tu es certainement en train de vivre là, maintenant, de façon inconsciente.

Peut-être que depuis tout à l’heure tu te demandes si tu es hypersensible. Ton Ego a besoin de savoir pour baliser son terrain, pour faire de cette notion quelque chose de connu. Alors tu ressens une envie, une curiosité très forte et tu as certainement envie de faire le test (tu trouveras des liens dans la fiche ressource de cet article pour cela). Il est fort probable que l’hypersensibilité inquiète ton Ego, alors il risque de se fermer à toutes notions supplémentaires et de rejeter ce sujet. Ou bien il sera rassuré car il se reconnaîtra à travers l’hypersensibilité au point d’en faire le centre de ton attention pendant quelques temps. Peut-être te lanceras-tu à corps perdu dans des lectures enivrantes sur le thème 😉  

Parce que ton mental a besoin de coder, j’alimente son besoin en posant quelques informations sur l’hypersensibilité plutôt factuelles. J’aimerais que tu sois conscient.e de ta démarche dans cette découverte de l’hypersensibilité : viendra le moment où toi et ton Ego aurez besoin d’observer dans ton expérience du quotidien tout ce que l’hypersensibilité te fait vivre. Être un observateur-acteur de ta vie est primordial. Cela te permettra de te situer par rapport à cette « étiquette », j’ai nommé l’hypersensibilité. C’est un premier pas rassurant qui va te permettre d’aller plus loin dans ton enquête personnelle. Tu vas être focus sur les notions majeures de l’hypersensibilité, l’ultrasensibilité (et tout autre terme utilisé qui y est rattaché). Tu accepteras de te perdre dans toutes les définitions qui existent, dans toutes les interprétations de celles et ceux qui ont bossé sur le sujet et qui se targuent d’avoir la derrière information qui te manquait pour mieux te comprendre. Tout cela fait partie du jeu classique de l’ego. Suivre cette quête d’informations est une étape par laquelle nous passons tous.

Dans ton monde « égotique », il est normal que tu cherches à te retrouver dans tout cela. Alors je t’invite à jouer le jeu le temps nécessaire. Je suis de nature très curieuse. A une époque de ma vie, j’ai cherché à me comprendre et à m’identifier. Ce fut une étape importante pour dédramatiser mes fortes tempêtes émotionnelles et de lire ou d’entendre d’autres personnes ayant vécu des choses similaires rassure et permet d’assimiler quelques clefs que nous n’avions pas ou que nous avions pressenti sans y donner de crédit.

NEWSLETTER | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Une fois que tu auras fait le tour et vu les débats pseudo médicaux sur le sujet, tu auras une impression d’avoir fait le tour d’un univers mental qui ne t’aide plus et tu auras l’envie de vivre les expériences au plus profond. Tu sentiras que ta sensibilité sera admise. Ton mental n’aura plus besoin de se raccrocher à la théorie comme tu t’accrocherais à une bouée de secours en plein océan. Tu vas alors nager avec tout ce savoir. Tu vas expérimenter et rayonner dans chacun de tes actes les vertus de l’hypersensibilité. Tu seras alors peut-être la première personne de ton entourage à assumer toute cette partie de ton être (attention ça peut prendre un peu de temps et je te conseille de ne pas convaincre les autres, juste d’être toi dans cette expérience de vie avec ta sensibilité, c’est ça être un Eclaireur : débroussailler le terrain pour que les autres suivent) et tu verras les regards changer à ce sujet autour de toi progressivement. Tu traceras une voie que d’autres accepteront d’emprunter aussi à leur rythme. Tu guideras naturellement, et il me semble que c’est un de tes souhaits profonds. Je t’invite donc à avancer avec le plus de conscience possible sur cette voie en observant les jeux de ton Ego qui analyse, trie, organise et ceux de ton cœur qui aime tester et vivre.

Alors pour nourrir un peu ton Ego, tu trouveras, dans la Ressource de cet article, des liens pour tester ton hypersensibilité. Tu peux télécharger ta ressource en t’inscrivant ici.

RESSOURCE | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Le petit guide de la Sensibilité Couverture Claire MAUNIE DEBIN

Dans cette aventure sensible que je t’invite à faire, tu découvriras également tout le potentiel de tes émotions (j’y reviendrai certainement dans un prochain article) et tu feras un voyage inédit grâce à leur lecture. C’est ton grand voyage initiatique. Tu découvriras ton potentiel incroyable dans ta relation avec Toi, avec les autres et comment, enfin (car c’est ta motivation profonde j’en suis sûre), tu peux impacter le monde pour y vivre dans l’harmonie dont tu rêves depuis toujours.

Une approche souvent trop médicalisée et formaliste de l’hypersensibilité

Dans cet article de Blog, il était aussi important pour moi de mentionner cette approche trop souvent médicalisée de cette thématique qui m’agace quelque peu.

Puisque nous ne sommes pas dans une culture qui favorise le domaine du sensible, et comme je le mentionnais au début, nous vivons dans une société plutôt hyposensible, nous n’avons pas, pour la plupart d’entre nous, appris à aborder la sensibilité et à être à l’aise avec elle. Encore moins quand une personne exprime sa sensibilité, les autres peuvent se sentir mal à l’aise, et ne savent pas l’accueillir tout simplement. Nos relations peuvent alors devenir incompréhensibles, maladroites. Le sensible peut sentir un fossé entre lui et les autres, ne pas se sentir entendu et compris, ne pas se sentir à sa place. Se sentir extraterrestre. A partir du moment où on ne sait pas accueillir la sensibilité d’une personne, nous nous mettons en mode méfiance, et, de plus, nous n’aimons pas notre impuissance dans cette situation. L’analyse la plus simple dans cette ambiance est donc la suivante : l’autre a un problème, l’autre est un problème. Et un problème, « ça se règle »…

Beaucoup de littérature sur l’hypersensibilité tentent de classer l’hypersensibilité dans une pathologie… une atypicité… En est-elle vraiment ? Si nous prenons le lexique médical, l’hypersensibilité se soigne-t-elle ? J’avoue avoir beaucoup de difficulté à tolérer cet angle de vue… Pouvons-nous en vouloir à l’approche médicale de raisonner sous cet angle ? L’intérêt pour le monde médical est de catégoriser, de créer des codes et des référentiels pour ensuite faciliter la mise en place de protocole pour les usagers, personnels de soin. Il faut en être conscient et faire le tri. J’aime aborder l’hypersensibilité sous un autre plan.

L’hypersensibilité est, selon moi, une façon personnelle à la fois unique et universelle d’aborder le monde. Elle est libre, ne doit en aucun cas être influencée et contournée. Elle est ce récepteur et émetteur de notre lien avec le monde qui nous entoure. Tu n’es pas dans ma tête pour y voir ce que j’y dessine à l’instant même où je t’écris ces quelques lignes. J’y vois ces êtres lumineux que nous sommes et qui brillent de leur cœur, tous interconnectés, et tous reliés par un filament de feu joyeux au centre de la Terre. Tous reliés par ce filament vert aux arbres, ce filament blanc à l’eau… j’aimerais te le dessiner mais les couleurs posées sur le papier seraient insuffisantes pour te délivrer la vraie magie que je vois au cœur de mon univers, ma définition de l’hypersensibilité : notre interconnexion subtile et amoureuse.

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Crédit image : earth kohji asakawa pixabay

"Ma définition de l'hypersensibilité : notre interconnexion subtile et amoureuse"

Je clos ce paragraphe en mentionnant quand même le monde de la formation qui a ouvert ses bras à l’hypersensibilité mais encore sous le couvert de l’Ego et de la recherche de rentabilité qui alimente cette vision gênée et dérangeante de l’hypersensibilité. Voici quelques intitulés que j’ai retrouvés de formations proposées en entreprise qui laissent penser, par leur présentation, que les émotions et la sensibilité sont des sujets à solutionner pour le bien de l’entreprise, sous-entendu, un axe d’amélioration pour le salarié comme d’une compétence à améliorer : « gérer son hypersensibilité », « canaliser ses émotions fortes au quotidien », « se libérer des ressentis négatifs ». Gérer, canaliser, ressentis négatifs… Là se pose les véritables problèmes : notre perception erronée de l’hypersensibilité à sa base qui serait que l’hypersensibilité est un sujet à régler et par le participant uniquement ; et notre méconnaissance des émotions qui ne sont ni négatives, ni à gérer ou canaliser. L’hypersensibilité, l’empathie sont à légitimer et à cultiver. C’est cette posture qui est à intégrer, et ce n’est pas l’affaire que des personnes sensibles, c’est le domaine de tous.

La joie d'identifier son hypersensibilité

Quand un nouveau regard se pose, l'hypersensibilité et ses vertus

Je me souviens d’un rêve que j’ai fait, j’avais la trentaine. Je me suis réveillée avec cette phrase qui m’a marquée : « J’ai mis des draps blancs sur les vieux meubles de mon cerveau ». Je comprends aujourd’hui le sens de cette phrase… Comme lorsqu’on entre dans un vieux grenier, qu’il y a tous ces meubles qui gisent sous de vieux draps poussiéreux, nous avons toutes les chances d’y découvrir des trésors qui peuvent être remis au goût du jour. Quand le tri est fait, que l’on retrouve ce qui est important et le grand débarras fait, que nous avons enlevé ce qui est inutile et superflu, il reste à nettoyer et à aménager. C’est exactement pareil avec la découverte de notre hypersensibilité. On découvre les vieux dossiers, des moments de vie où notre sensibilité était la voix de notre cœur. Nous l’avons peut-être faite taire, nous en avons peut-être eu honte, nous avons peut-être senti de la culpabilité… Dans ce vieux grenier nous avons eu la possibilité, avec la grille de lecture de l’hypersensibilité, de nettoyer, ordonner, réécrire nos petites histoires douloureuses en laissant parler cette douce et belle voix sensible. Nous laissons la chance à cette voix du cœur de revivre, les meubles relookées, le grenier aéré et rénové. L’espace saturé de notre souffrance prend un nouveau bol d’air et rayonne de nouveau. Tout respire, et on avance, de découvertes en découvertes.

Tu trouveras, dans la Ressource de cet article, des axes d’expérimentation pour t’aider à vivre dans l’harmonie et à créer ton espace de Vérité intérieure. Tu peux télécharger ta ressource en t’inscrivant ici.

RESSOURCE | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Le petit guide de la Sensibilité Couverture Claire MAUNIE DEBIN

Se découvrir hypersensible, c’est comme être un Indiana Jones qui part en quête de son cadran de la destinée !  Tu pars en quête de ce vieux machin que tout le monde a oublié, qui va te révéler ton pouvoir personnel. Autrement dit, tu vas trouver de bonnes vieilles habitudes qui ne te seront plus nécessaires, tu vas faire face à de bons vieux fonctionnements, de vieux mécanismes ou automatismes qui ne te satisfont plus, de vieux engrenages que tu vas nettoyer, restaurer à  neuf avec de nouvelles pièces de ton puzzle (j’évoque cette notion de puzzle dans l’article Comment être sûr que c’est bien ma Voie) et mettre au grand jour ton objet d’art : Toi et ton hypersensibilité, pour le plaisir de tous ! Alors c’est vrai, au début de cette aventure, c’est un peu le cafouillage. On ne sait pas tellement ce qui nous attend, on a beaucoup d’informations et on peut se sentir submergé et on peut ne pas savoir par où commencer. A toi de me croire sur parole si tu le souhaites, c’est de la libération qui t’attend au bout du tunnel !

Découvrir son hypersensibilité, c’est transformer ses croyances sur sa sensibilité, sur ce qu’elle t’a fait vivre depuis toujours pour réécrire ton histoire et réévaluer ce que tu crois ou vois de toi. Tu deviens un.e artiste modeleur de qui tu es et de comment tu te vis. Tu vas redécouvrir tes émotions sous un autre angle, avec ta propre grille de lecture. Tu vas vivre ton corps et tes ressentis avec un autre regard. Tu seras très certainement plus à l’écoute et tu ne pourras que faire l’expérience au quotidien de toutes les surprises qui t’attendent et que tu accepteras de voir.

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Crédit image : lake dariusz sankowski pixabay

Attention, j’attire ton attention sur le fait que tout cet apprentissage va te demander de la patience et de la persévérance et peut-être de la guidance. Tu apprendras d’autant plus facilement que tu sauras t’entourer d’éclaireurs qui tracent aussi ce chemin ou qui l’ont déjà foulé avant toi. Les échanges que tu auras avec eux t’enrichiront vraiment et tu pourras alors mieux cibler les informations qui te sont nécessaires. Combien de fois, au détour d’une conversation avec des personnes sensibles qui avaient exploré ce sujet, j’ai pu apprendre sur moi, observer qu’on se pose tous les mêmes questions à un moment donné et dupliquer des solutions pour les tester. Certaines ont fonctionné, et pour d’autres j’ai dû les ajuster à moi et à ma manière de vivre.

Pourquoi identifier ce qui compose ton hypersensibilité ?

  • Pour déculpabiliser : l’hypersensible peut ressentir une culpabilité dévastatrice qui le ronge à petit feu de ne pas être assez, ou de se sentir de trop, de ne pas être conforme. Cette culpabilité d’être nous dévore une grande part d’énergie et contribue à notre état de fatigue. Plus nous sommes en mesure d’identifier qui nous sommes, plus on se sent légitime et nous donnons un bon coup de balai dans notre intérieur pour nous ouvrir à autre chose de plus grand et bénéfique.
  • Pour mieux nous comprendre, faire de nous-même notre meilleur allié et gagner en confiance. Croire en nous, un vrai cadeau pour développer ensuite notre potentiel créatif. NOTA : lorsque je parle de potentiel créatif, je m’appuie sur la notion que nous sommes tous les artistes libres de notre vie, concept largement développé par Don Miguel Ruiz. Il s’agit de créer notre vie, notre vie alors considérée comme notre principale œuvre.
  • Pour croire en notre pouvoir créateur mais aussi en notre influence sur le monde. Nous pouvons faire basculer le monde, influencer et donner de l’énergie dans le sens que nous voulons. Il s’agit ici de ne plus subir ou se vivre victime, ni d’alimenter les combats contre quelque chose mais d’aller dans un sens vertueux pour construire, dans un sens qui enrichit notre Soi et le monde.
  • Pour nous apaiser. Recentrer. Recadrer. Plus nous comprenons ce qui nous compose, plus nous savons vers quoi nous orienter et être focus et plus nous vivons une sérénité en profondeur. Nous pilotons !

Lorsque nous faisons toutes ces découvertes sur nous-mêmes et que nous sentons que des cadenas et des verrous sautent, une joie immense peut nous envahir. Elle est pure et vient du cœur. Elle est stimulante et une envie folle peut s’emparer de nous de crier fort que nous avons trouvé cette part de nous que nous nous cachions à nous-mêmes et qui nous manquait. Cette joie peut retomber comme un soufflet dès que nous partageons notre Eurêka. Un petit conseil en passant si je peux me permettre : Savoure ce moment de joie, il est sacré. Si tu veux en parler, choisis une personne capable de s’enthousiasmer pour toi, capable de t’écouter sans te juger. Il m’est arrivé de partager ces moments avec des personnes peu intéressées par ma découverte et mon ressenti était plutôt inconfortable après cela. Aussi, il se peut que lorsque tu partages ta découverte avec ton entourage proche, soit ils te diront que oui c’était évident et tu comprendras que tu étais la seule ou le seul à ne pas le voir ; soit ils nuanceront car ils auront tendance à te voir selon leur prisme, déformé par l’histoire que vous avez en commun. Ce prisme peut te maintenir dans une condition qui ne te convient pas. Ce sont des filets qui sont souvent difficiles à ôter.

Dans le souci de te donner le plus de pistes à ouvrir, tu trouveras dans la ressource à télécharger, une liste non exhaustive des vertus de l’hypersensibilité et des leviers que tu peux activer. Sache en attendant que cette hypersensibilité que tu vis est un vrai cadeau et une vraie ressource pour être pleinement l’artiste de ta vie. Ton intuition, ta subtilité, ton engagement, ton authenticité sont autant d’atouts sur lesquels tu peux t’appuyer.

 

Le petit guide de la Sensibilité Couverture Claire MAUNIE DEBIN

RESSOURCE | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Enfin, si tu t’es senti.e en marge depuis un certain temps, un besoin intime et urgent en chacun de nous s’est renforcé, celui d’être (enfin !) reconnu. On peut se le dire, nous aimons ce qui nous rend reconnaissable, ce qui nous valorise, ce qui valorise ce pour quoi nous avons une aisance. Nous nous sentons exister. L’espoir d’être ici sur Terre pour une bonne raison vit toujours au fond de chacun de nous.  Nous attendons depuis tellement longtemps que le monde voit la subtilité de notre regard et le ressente, le comprenne. Avancer en symbiose avec ce que l’hypersensibilité offre comme ressource est alors un choix salutaire pour ça.

Faire appel à ses sens

As-tu remarqué que le mot SENSIBILITE, tourne autour du mot SENS. Le mot SENS qui fait à la fois écho à nos 5 sens basiques (le goût, le toucher, l’odorat, l’ouïe, la vue) ou à nos sens (plus nombreux) de perception d’énergie électromagnétique, mais aussi à la définition de SENS en terme de direction, d’orientation…

Il faut se rappeler que les mots sont des codes pour mieux nous comprendre entre nous mais c’est assez drôle de constater que cette racine SENS qui compose le mot SENSIBILITE et par extension HYPERSENSIBILITE, fournisse le mode d’emploi de notre fonctionnement : notre sensibilité nous offre à la fois les capteurs (nos SENS) pour capter les informations qui nous sont nécessaires et le traitement de ces informations (notre capacité à nous ORIENTER grâce à nos filtres personnels identifiés par notre travail de reconnaissance de nous-mêmes).

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Crédit image : Stocksnap pixabay

Lorsque nous avons compris cela, dans n’importe quelle situation, nous sommes en mesure de percevoir avec plus de conscience ce que nous captons dans notre environnement, comment nous le traitons via nos émotions et notre réflexion et comment nous nous orientons. Nous sommes alors en train de créer notre processus adéquat et personnalisé ! Par exemple, Je perçois des tensions dans un groupe de travail, mes sens m’indiquent cela. Je prends alors le temps de jauger, d’analyser les informations que je capte et j’adapte ma réaction en conséquence, sereinement, de manière adéquate par rapport à mon état du moment. Je peux décider de me mettre en retrait, d’intervenir posément, ou d’agir a posteriori… Je suis aligné.e avec cette prise de position que j’assume totalement car je sais qu’à ce moment là, j’ai fait un choix adéquat pour moi et mes capacités du moment, en prenant le temps de statuer. Presque pas de regrets et de culpabilité ! (et oui on ne peut pas tout balayer d’un seul coup 😉 ).

Tout cela, nous ne l’avons jamais vraiment appris : décortiquer nos mécanismes pour en adopter de plus acceptables. Dans ce qui est proposé par ce travail d’analyse, c’est de vivre seulement l’expérience, puis d’adapter personnellement, et enfin de retenir notre procédure personnelle. De cette façon, nous nous acceptons de fait davantage et nous vivons plus simplement. Car oui, complexifier nous égare. Une expérience pure et simple de la vie nous attend, nous reprenons en quelque sorte le mode manuel de notre existence, nous simplifions, nous nous recentrons et nous apprenons à fonctionner avec nos bases.

Il est temps de comprendre qu’être sensible, c’est être en interaction avec le monde qui nous entoure. Ce n’est donc pas un problème, c’est juste méga nécessaire d’être au fait de sa sensibilité. Elle nous permet de capter ce que nous recevons, d’observer avec conscience et honnêteté ce que nous acceptons ou non de recevoir. La sagesse est aussi de nous observer dans notre manière de traiter les informations qui nous viennent. Sommes-nous plutôt fermés ? ouverts ? sur-réactifs ? Hermétiques ? Et nous devenons responsables de ce que nous émettons à notre tour comme information, en toute conscience, et de façon posée.

Expérimenter son hypersensibilité, Relever les défis

L’hypersensible relève de nombreux défis dans son quotidien et je dirai qu’il en relève 3 à 4 principaux que j’ai choisi de détailler dans la fiche ressources de cet article. Il va relever des défis dans ses relations, dans ses finances, sur son chemin d’appropriation de sa personnalité et dans sa spiritualité. Ci-dessous, tu peux télécharger la fiche ressources sur l’hypersensibilité et y découvrir les défis à relever.

Le petit guide de la Sensibilité Couverture Claire MAUNIE DEBIN

RESSOURCE | En t’inscrivant, tu me permets de garder ton contact pour être informé.e de mes actualités comme les articles de Blogs, les produits et services que je propose. 

Quels sont les principaux objectifs de l’hypersensible au fond  ? Sa recherche de l’harmonie, de légitimité, de stabilité, de reconnaissance. Alors tâtons le terrain ensemble dans la fiche ressources et tu choisiras les premiers petits pas que tu pourras mettre en pratique dans ta vie de tous les jours. 

Construire et vivre ton espace de Vérité grâce à ton hypersensibilité

Hypersensibilité, un chemin vers notre vérité personnelle Blog Passage(s) Claire MAUNIE DEBIN Crédit image : piyapong saydaung pixabay

A terme, tout ce que tu auras mis en place et glané comme pistes sur ton chemin te mènera vers ce que j’appelle ton espace de Vérité et de Liberté personnel. Cet espace, je le chéris puisque qu’il sera le seul où tu vivras en plein pouvoir, maître ou maîtresse de tes décisions. Je développe dans la fiche ressource mes conseils pour que tu t’aménages ton espace de vie, ton organisation, selon qui tu es. C’est un mini-guide pour que tu puisses y faire un tri et t’approprier progressivement ce qui te semble acceptable. Tu verras que plus tu chemineras, plus tu seras à même de faire des choix que tu pensais inimaginable au départ. Observe cela, c’est assez amusant de voir à quel point nous sommes finalement les seuls à même de nous bloquer et de nous débloquer 😉 Tu as toujours le pouvoir ! (Même quand tout te semble prouver que ce n’est pas le cas)

Attention, comme je te l’ai plusieurs fois mentionné dans cet article, l’hypersensibilité n’est pas une étiquette en plus dont tu dois t’affubler sans rien en faire. Elle est une boussole à activer. Aussi, se laisser piloter par ce que nous percevons ou ressentons est intéressant à partir du moment où nous prenons le temps de traiter cette information et d’y répondre à un moment juste et opportun. Une méditation, une marche à pied, un temps pour laisser poser tout ce savoir que nous venons de recevoir via notre hypersensibilité est un rituel utile et favorable pour créer par la suite. L’objectif ultime ? Sortir du pilotage automatique aveugle pour accéder à Sa Vérité Créatrice.

Si tu as des questions, des partages, des sujets que tu aimerais que j’aborde, n’hésite pas à le partager en commentaire dans ce blog ou en mode perso sur instagram ou sur mon groupe facebook privé Terre Sacrée. Je serai ravie de te lire.

En attendant de nous retrouver dans un prochain article,

Porte-toi bien

Claire

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Marie-France Haffner
Marie-France Haffner
10 jours il y a

Gratitude infinie Claire pour ton authenticité, ta clairvoyance, ta sensibilité, ta générosité de partager toutes tes découvertes…Tu nous transmets ton Elan de Vie! Tu transmets l’Epidémie du Bien! MERCI. MERCI MERCI

PARTAGER CET ARTICLE

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
Retour en haut